Rencontre avec l’association Au Foin de la Rue

Rencontre avec l’association Au Foin de la Rue

A un mois du lancement de sa 8ème édition, Saint-Denis-de-Gastines se prépare à accueillir le festival Au Foin de la Rue. Les 7 et 8 juillet, la commune Mayennaise vivra au rythme de l’événement, soutenu par la fondation BPO. Bastien Bonhoure, chargé de communication, nous en dit plus sur ce festival culturel innovant.

 


 

En quelques mots, comment définiriez-vous Au Foin de la Rue ?

Au Foin de la Rue est un festival de musique, éclectique par sa programmation et éthique par les valeurs défendues comme l’accès pour tous, la prévention des risques ou l’éco-responsabilité. C’est aussi une ambiance unique et conviviale avec une place importante faite au bénévolat.

 

Au Foin de la Rue a développé une charte qualité : Comment cet engagement se traduit-il concrètement pour les spectateurs ?

L’engagement se traduit à différents niveaux durant le festival. Tout d’abord, pour la restauration puisque nous privilégions les circuits courts et les produits locaux. Nos gobelets en plastique, consignés, sont aussi produits en Mayenne. Notre camping est autogéré par plus de 100 bénévoles. Ils ont aussi un rôle de sensibilisation auprès des festivaliers que nous cherchons à responsabiliser, notamment pour le tri des déchets.

 

La scénographie est l’un des éléments qui fait l’originalité du festival, comment s’organise le travail pour arriver au résultat final ?

Nous disposons d’un atelier de bricolage, ouvert à tous, y compris aux habitants. Nos équipes récupèrent du bois, du métal, auprès d’entreprises et particuliers. A partir de ces matériaux recyclés, des décors sont fabriqués. Tout est construit à partir d’un thème choisi pour l’édition, comme cette année avec Mad Max. Nous collaborons aussi avec des écoles et structures spécialisées comme des EHPAD* La scénographie du festival est le résultat du travail des bénévoles, habitants et structures partenaires. Il y a donc une dimension d’inclusion qui nous tient à cœur. Et le résultat est à la hauteur du travail fourni, comme pourrons le constater les festivaliers début juillet.

au foin de la rue

 

L’accès pour tous est également au cœur du festival, pouvez-vous nous en dire plus sur les actions menées ?

Nous menons une démarche d’accès pour tous depuis 7 ans afin de prendre en compte tous les champs du handicap, ce qui n’est pas courant dans un festival. Concrètement, nous proposons des concerts chant-signés. Des interprètes professionnels montent sur scène, en direct, et transcrivent la musique en langue des signes française. Il y a un côté dansant, c’est presque une prestation artistique. Des vidéos en chant-signes sont également disponibles sur notre application mobile. Je remercie d’ailleurs la Fondation BPO, pour son soutien depuis 3 ans qui nous permet de continuer à innover et de proposer un festival adapté à tous.

*EHPAD : établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

 

 

 

 

Bastien Bonhoure, chargé de communication, présentant l’application mobile permettant un accès pour tous.

 

 

En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience. En savoir plus